Abolir la première milice fasciste

Parallèle de notre lutte antifasciste avec l’invitation de Gwenola Ricordeau et la présentation du livre « 1312 raison d’abolir la police ».

Nous pensons que l’abolition de la police est l’une des perspectives fondamentales d’une stratégie antifasciste révolutionnaire conséquente. Il nous paraît essentiel de considérer la police comme la première milice fasciste en France et dans le monde. Sans oublier le combat nécessaire contre des groupes traditionnels du mouvement fasciste tels que Génération identitaire, Audace, Lyon populaire ou des partis politiques comme Reconquête et le Rassemblement National, nous pensons qu’il est nécessaire d’affiner notre analyse des forces fascistes en présence. Ainsi, la police en tant que groupe armé parcouru majoritairement par la pensée d’extrême droite apparaît comme la première menace contre nos vies, nos corps et nos désirs révolutionnaires. La police ne cesse d’écraser les minorités et s’impose comme la frange la plus réactionnaire des détenteurs du pouvoir. Seulement il ne nous paraît pas suffisant d’énoncer cette réalité connue de tou.te.s, des quartiers populaires aux femmes victimes de violences sexistes et sexuelles, des travailleur.se.s grévistes jusqu’aux lycéen.ne.s révolté.e.s. En effet, se borner à ces considérations pourrait amener à réclamer simplement une réforme de cette institution et ou d’en épurer ses membres les plus acquis aux projets fascistes.

Le problème de la police n’est pas que dans le recrutement, la formation, la déontologie, l’armement ou encore les moyens qui lui sont alloués. Le problème de la police est dans son existence même, qui nie chaque jour notre capacité à nous ressaisir des conflits qui nous traversent et maintient perpétuellement la structure bourgeoise qui nous gouverne. Ce qui en fait la menace principale c’est sa légitimité exclusive quant à l’utilisation de la violence et de la coercition, qu’elle soit autoritaire et sanglante ou médiatrice et dans des perspectives de désescalade. Cette exclusivité et cette autorité suprême en fait l’existence la plus matérielle et palpable du projet mortifère de notre civilisation. L’unique perspective viable est donc son abolition. Proclamer l’abolition de la police c’est, d’un même geste, proclamer la lutte contre une perception policière du monde.

Nous ne prétendons pas connaître les solutions post abolition de la police. Nous ne prétendons pas donner une réponse simple et directement réalisable pour répondre aux « problématiques » que celle-ci se targue de solutionner. Nos seules certitudes sont que la police ne produit rien de bon, qu’elle nous tue et que nous la détestons. Dans cette réalité nous croyons en le pouvoir créateur de l’expérience, dans la beauté qui émane de ses tentatives mais aussi de ses erreurs.

À Lyon et plus spécifiquement à la Guillotière, nous subissons depuis maintenant plusieurs mois une offensive ultra répressive. Tous les jours, diverses compagnies de police occupent nos rues et nos places. Des rafles de personnes noires ou considérées arabes sont opérées sur la place Mazagran en présence du préfet. Des équipages se pavanent armés pour faire régner la peur. Des pressions et des arrestations sont opérées sur nos lieux d’organisation, devant nos domiciles et dans nos cafés. Une réelle gestion coloniale digne de l’Algerie française est en place sous nos yeux 24h/24. C’est pour cette raison que nous avons choisi cette année d’intensifier notre activité et notre réflexion contre notre premier ennemi : la police.

Que les autres ne soient pas jaloux. Nous sommes nombreux et nombreuses à prendre chaque jour conscience de la menace fasciste en France. Nous sommes nombreux et nombreuses à nous organiser pour riposter contre ces propagateurs de mort. Qu’ils soient patients car tous, nous trouveront en travers leur route. Il n’y aura pas de nouvelle marche sur Rome car nous brûleront tout.te.s ensemble leurs bottes, leurs uniformes et leurs cravates.

La GALE

Merci d’avoir été nombreux et nombreuses à venir à cette présentation à l’ Annexe de l’ECG le 11 janvier 2023.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s